UNE CONFERENCE INTERNATIONALE sur la météorologie et l'océanographie de l'hémisphère Sud

 

Communique de presse - 19 avril 2012

Le communiqué est téléchargeable en intégralité au format PDF : PDF (470 Ko)

Montée des eaux, inondations, cyclones et évènements climatiques extrêmes, blanchiment des coraux, sécheresse, raréfaction de l'eau douce… On dit que les premiers réfugiés climatiques viendront du Pacifique. Les petites îles du Pacifique sont en effet particulièrement vulnérables aux impacts du réchauffement climatique. La compréhension des mécanismes impliquant le couple océan-atmosphère et les phénomènes météorologiques permet de fournir des outils de gouvernance, au niveau régional du Pacifique mais aussi à l'échelon international.

111221 kakemono  icshmo titre bleu v2 HD.jpgLe climat conditionne la vie des hommes, leurs ressources, leur développement et leur santé. L'océan joue un rôle essentiel dans les mécanismes complexes qui régissent le climat. En stockant la chaleur reçue par le soleil pour la transporter des tropiques vers les régions tempérées, l'océan interagit avec l'atmosphère, contribuant à rendre notre planète habitable.

Dans le contexte du réchauffement climatique, l'étude des relations entre l'océan et le climat est devenue plus que jamais un enjeu scientifique majeur.

Les instituts français se sont fortement investis dans la recherche dans ce domaine de l'océanographie et de la météorologie, en particulier sur les oscillations australes du phénomène El Niño. Les activités de recherche océan-atmosphère ont également été développées au niveau des impacts régionaux et de la dynamique de l'océan et de l'atmosphère à l'échelle insulaire (caractéristiques météorologiques ; cyclones ; phénomènes océaniques ; effets d'îles).

Un état des lieux des connaissances est proposé pour ce qui concerne l'hémisphère Sud, à l'occasion de la 10ème édition du colloque ICSHMO, Conférence Internationale sur la Météorologie et l'Océanographie de l'Hémisphère Sud, organisé du 23 au 27 avril 2012 au Centre Culturel Tjibaou. Environ 300 spécialistes sont inscrits, venant principalement de la zone Pacifique (Australie, Nouvelle-Zélande, états insulaires du Pacifique, Nouvelle-Calédonie), mais aussi Afrique du Sud, Afrique, Amérique du Sud, Asie et Europe.

Ce projet est mené conjointement en Nouvelle-Calédonie par l'Institut de recherche pour le développement (IRD) et Météo-France NC, sous la tutelle de l'American Meteorological Society (Société américaine de météorologie).
 

Objectifs

Depuis leur création, les conférences ICSHMO ont livré une contribution scientifique unique car propre aux problématiques océan-atmosphère spécifiques à l'hémisphère Sud. Ces conférences ont lieu tous les 3 ans. L'édition 2012 rassemblera environ 300 scientifiques du monde entier, principalement d'Australie, d'Amérique du Sud, d'Europe, des Etats-Unis, d'Asie et d'Europe. Cette contribution est d'autant plus importante qu'il est désormais reconnu que les études portant sur l'océan et le climat sont cruciales pour la détermination des politiques publiques à mettre en place pour le futur.

L'objectif de cette conférence : établir un forum de présentation de l'état des connaissances et motiver de nouvelles recherches et applications au sein des disciplines liées à la météorologie et au climat, et plus généralement à l'océan et à l'atmosphère. L'ICSHMO se focalise sur les aspects des sciences de l'atmosphère et de l'océan qui sont uniques à l'hémisphère Sud. Les différents thèmes évoqués seront, entre autres :

  • la montée des eaux et la vulnérabilité des îles ;
  • la circulation des océans ;
  • la variabilité des climats ;
  • les conditions climatiques extrêmes dont les cyclones ;
  • l'étude et l'observation des océans.

Depuis 2005, l'IRD a développé plusieurs programmes régionaux sur ces thématiques de l'océanographie physique, en particulier l'expérience internationale SPICE (Southwest Pacific Ocean Circulation and Climate Experiment, Expérience sur la Circulation Océanique et le Climat du Pacifique sud-ouest), qui s'inscrit dans le programme CLIVAR (Climate Variability and Predictability, Prédiction et variabilité climatique ; UNESCO). Ces recherches impliquent plusieurs équipes de l'IRD dont le LEGOS, le LOCEAN et le LOPB, ainsi que le CNRM de Météo-France. Les grandes thématiques incluent la circulation océanique en mer de Corail, mer des Salomon et mer de Tasman, ainsi que la dynamique de la Zone de Convergence du Pacifique Sud (ZCPS) et les cyclones. Toutes font l'objet de fortes collaborations internationales (Australie, Nouvelle-Zélande, Etats-Unis, France et pays insulaires du Pacifique).

L'implication de Météo-France dans le domaine du climat s'est notamment traduite ces dernières années par la réalisation de nouvelles simulations climatiques au titre de la contribution au futur 5ème rapport du Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat (GIEC), mais aussi par l'apport de l'expertise de Météo-France au plan national d'adaptation au changement climatique, qui comprend un volet pour l'outre-mer. L'action de Météo-France vise à améliorer la compréhension des évolutions climatiques et de leurs impacts au niveau mondial, en restant l'un des contributeurs majeurs des travaux du GIEC.

Pour en savoir plus : http://www.colloque.ird.fr/icshmo-2012/

CONTACTS COMMUNICATION ICSHMO :
IRD

Service Information scientifique et communication
Téléphone : 26.07.99      Fax : 26.43.26    Courriel : Mina.Vilayleck@ird.fr

Météo-France
Division Communication - Commerce
Téléphone : 29.20.00      Fax : 27.93.01    Courriel : ccom-nc@meteo.fr

______

En marge du colloque scientifique :

L'exposition « Océan et Climat : des échanges pour la vie »

EXPOSITION TEMPORAIRE
DU LUNDI 16 AVRIL AU VENDREDI 11 MAI
FALE MWAKAA

vernissage  exposEn marge de la 10e conférence internationale ICSHMO sur la météorologie et l'océanographie dans l'hémisphère Sud, qui se tiendra au centre culturel Tjibaou du 23 au 27 avril 2012, l'exposition « Océan et climat : des échanges pour la vie », réalisée par l'Institut de recherche pour le développement (IRD) avec le soutien du ministère des Affaires étrangères et européennes, vise à faire connaître, en particulier aux jeunes, le rôle que joue l'océan dans le climat planétaire et l'actuel changement climatique, un rôle essentiel mais encore méconnu du grand public.

Plusieurs visites scolaires sont organisées sur inscription avec diffusion de quizz destinés aux élèves des collèges et lycées, réalisés en collaboration avec l'IRD, le service Jeune Public de l'ADCK-centre culturel Tjibaou et le Vice-Rectorat. Des activités centrées sur les thèmes de l'océan et du climat ainsi que des impacts du changement climatique sont également proposées par l'ADCK-CCT : contes, sculpture sur savon, expériences scientifiques, maquette du cycle de l'eau, vannerie, danse, chant. La visite de l'exposition avec un atelier au choix de l'accompagnateur se fait sur réservation uniquement.

Quelle est la cause des violentes dépressions tropicales, ainsi que des cyclones ? Comment s'appelle la science qui étudie l'histoire passée des océans ? Par quel(s) chemin(s) l'eau des glaciers arrive-t-elle dans l'océan ?

Tant de questions sont évoquées au travers de cette exposition ludique, interactive mais surtout pédagogique en rappelant chaque fois que le climat conditionne la vie des hommes et que l'océan joue un rôle essentiel dans les mécanismes qui régissent le climat. Dans le contexte du réchauffement climatique, l'étude des relations entre l'océan et le climat est devenue un enjeu scientifique majeur.

Tarif :

> 500 xpf > Gratuit : abonnés, -18 ans, +65 ans, titulaires des cartes étudiant, apprenti, demandeur d'emploi ou d'aide médicale gratuite A > Visite + atelier : 5 500 xpf

CONTACT COMMUNICATION ADCK :
Laurence Esquedin - l.esquedin@adck.nc
GSM : (687) 78.18.28 - Tél (687) 41.45.44

______

Le colloque ICSHMO et ses partenaires participent à la compensation carbone

STICKER MOCAMANA  150 DPIPar nos déplacements, en avion ou en voiture particulièrement, nous contribuons quotidiennement au réchauffement climatique. Pour lutter contre ce phénomène, il est proposé aux entreprises publiques ou privées comme aux particuliers, de compenser leurs émissions de carbone par la revégétalisation de zones forestières dégradées, les arbres étant d'excellents pièges de carbone.

Dans ce cadre, les partenaires du colloque ICSHMO participent à l'initiative de restauration de la forêt sèche de Fort Téréka. Cette plantation est un site de compensation carbone et constitue un exemple concret du programme de compensation carbone piloté en Nouvelle-Calédonie par l'association Mocamana. Cette action a été possible grâce au soutien financier des 300 participants à la 10ème conférence ICSHMO avec le concours de l'IRD, Météo- France, le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, le Fonds du Pacifique et la Province Nord.


Partenaires et sponsors de ICSHMO :

partners