Communiqué PACENET IRD - 18.04.2012

Seconde conférence bi-régionale d'échanges du réseau PACE-Net

PACE-Net : renforcer la coopération entre l'Europe et le Pacifique dans les domaines de la recherche, du développement et de l'innovation

 

PACE-NET_Conference-Brussels-Group_Photo

PACE-Net : seconde conférence bi-régionale à Bruxelles, 20-23 mars 2012 - © PACENET 2012

Communiqué : Nouméa 18.04.2012

Co-organisée par le Bureau international du Ministère fédéral allemand de l'éducation et de la recherche (IB-BMBF), l'Institut de recherche pour le développement (IRD) et les autres partenaires du consortium, la seconde Plateforme bi-régionale du réseau s'est tenue du 20 au 23 mars 2012 à Bruxelles. Financé par la Commission Européenne, PACE-Net vise à coordonner le dialogue bi-régional en Science et Technologie et à renforcer les coopérations entre le Pacifique et l'UE. 

Point de départ de la conférence, diverses sourcesde financement et possibilités de travail en réseau pour le Pacifique, ainsi que des modèles de bonnes pratiques provenant de régions voisines ont été présentés par une quinzaine d'organisations. Plus de cent participants venus d'Europe, d'Australie, de Nouvelle-Zélande, de pays insulaires du Pacifique (tels que Fidji, Samoa, Papouasie Nouvelle-Guinée, Tuvalu, Kiribati) et de pays et territoires d'Outre-mer (Polynésie française et Nouvelle-Calédonie) ont ensuite développé au sein d'ateliers interactifs leurs visions communes de certains enjeux prioritaires liés au changement climatique (dans les domaines de l'eau, l'agriculture et la foresterie, les aléas naturels, la pêche). Des notes d'orientation intégrées (en matière de recherche, développement et innovation) ont également été ébauchées pour des partenariats équitables entre l'UE et le Pacifique.


Les priorités identifiées
 

Les résultats de ces ateliers ont alors fait l'objet d'un débat politique de haut niveau entre les participants et les représentants de la Commission Européenne invités à cette occasion. Si certaines questions subsistent du côté de Bruxelles quant à la meilleure façon de soutenir le Pacifique étant donné la complexité des configurations d'acteurs et d'enjeux, trois idées claires ont émergé qui seront prises en compte lors de la prochaine conférence bi-régionale :

1) La nécessité d'impliquer très en amont les décideurs politiques dans le dialogue science/politique car ce sont ces derniers qui fixent les conditions de tout programme-cadre ;

2) L'importance d'une recherche interdisciplinaire dans le cadre d'un partenariat équitable qui valorise les systèmes de savoir locaux et indigènes – et inclue tout à la fois communautés, chercheurs, innovateurs, partenaires de développement & décideurs politiques ;

3) L'implication essentielle des organisations des secteurs du financement, du développement ou de l'innovation car ce sont elles qui financent la recherche, mais qui participent aussi à la mise en œuvre de ses résultats.

Les  notes d'orientation seront complétées en cours d'année, au fil des consultations auprès de la CE, du service d'action extérieure de l'UE et d'autres parties prenantes du projet. Après discussions publiques, ces notes viendront alimenter les débats lors de la plateforme de Suva prévue en mars 2013, qui réunira entre autres, des décideurs politiques et des acteurs nationaux et régionaux de la recherche et du développement dans le Pacifique. Objectif à moyen terme : un accord de partenariat UE-Pacifique dans le secteur de la recherche, du développement et de l'innovation qui faciliterait la collaboration en S&T entre les deux régions.

 

Pour en savoir plus sur le projet : http://www.pacenet.eu/  

Pour en savoir plus sur la conférence : http://www.brussels-conference.pacenet.eu/